24 août 2009

L'admirable inconscience, calme et rassurante

Comment traduire Chad en gaélique ?

Page 171 :

L'été où nous étions allés là-bas, Chad avait quatre ans et ne voulait pas passer en voiture sur le pont - le plus long du monde de ce genre -, mais nous l'avions fait malgré tout, même si nous n'avions rien de particulier à faire de l'autre côté du pont, à part faire demi-tour et revenir. Nous voulions juste qu'il puisse dire qu'il était passé sur ce pont, et lui montrer qu'il n'y avait aucune raison d'avoir peur.

C'était en août, il y avait du vent, et l'automne semblait déjà descendre en soufflant de la Péninsule au nord de l'Etat - un ciel violet foncé, au dessus du pont, promettant la pluie -, et chaque fois qu'une rafale bousculait la berline de Jon, Chad gémissait.

Je ne cessais de lui répéter : "Tout va bien, Chad. Tout va bien", en me retournant vers le siège arrière pour lui sourire. "Tout va bien. Maman et papa ne te feraient pas traverser un pont si c'était dangereux."

Cela semblait le réconforter. Il cessa peu à peu de se couvrir les yeux des mains pour regarder, apeuré, par la vitre. A un moment, il oublia suffisamment sa peur pour remarquer un bateau qui flottait sur l'eau en contrebas. "Regardez !", dit-il - mais alors le vent bouscula à nouveau la voiture, Jon dit : "Waouh !" et Chad se mit à pleurer. Mes mains étaient trempées de sueur. J'avais lu des récits, dans les journaux, j'en avais lu beaucoup, des histoires de voitures que les vents violents avaient fait tomber du pont Mackinac. C'était dangereux après tout.

Je le savais ça. Mais pas Chad.
Ou peut-être à présent le savait-il.
Et alors, s'il avait maintenant appris cela - que des voitures peuvent tomber de ce pont - et s'il se souvenait de ce que je lui avais dit (Maman et papa ne te feraient pas traverser un pont si c'était dangereux...), trouverait-il cela amusant, ce faux réconfort, ou bien penserait-il que sa mère avait tout simplement été une ignorante, illusionnée, voire une menteuse ?

------

Peur de traverser un pont, d'escalader, d'enfanter ?

Chad, prénom masculin d'un petit garçon de quatre ans plein d'intuitive sagesse, ou d'une grande fille de 35 ans jouissant de son libre-arbitre ?



Posté par poulettedunet à 00:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur L'admirable inconscience, calme et rassurante

Nouveau commentaire